Nouvelles

Selon la SAAQ, l’utilisation du téléphone cellulaire est l’une des principales causes de distraction au volant. Bien que tout le monde s’entende pour dire qu’on ne doit pas utiliser son téléphone en conduisant, beaucoup trop de conducteurs ne sont pas capables d’y résister.

Que dit la loi?

Vous ne pouvez pas avoir en main ni manipuler de quelque façon que ce soit votre téléphone lorsque vous conduisez. La loi s’applique aussi lorsque vous attendez à un feu rouge ou lorsque vous êtes arrêté dans un bouchon de circulation. En cas de faute, l’amende de 80 $ à 100 $ est assortie de 4 points d’inaptitude. (Source : SAAQ)

Quels sont les risques?

Lorsque vous utilisez votre téléphone en conduisant, vos yeux quittent la route pour des périodes de 4 à 6 secondes à la fois, ce qui équivaut, à 90km/h, à parcourir un terrain de football les yeux fermés. C’est beaucoup plus de distance qu’il en faut pour dévier de votre trajectoire ou de ne pas être en mesure de détecter une situation risquée.

À noter que même si les dispositifs « mains libres » sont tolérés, ils sont une source de distraction importante et leur usage est déconseillé.

Quelles sont les solutions?

Même si vous êtes rempli de bonnes intentions, il est trop facile de se laisser distraire par une notification de votre téléphone et d’y jeter « seulement un petit coup d’oeil ». Vous pouvez utiliser les moyens suivants :

  • Éteignez la sonnerie et le vibreur de votre téléphone et placez-le hors de vue : dans une poche, dans la boîte à gants du véhicule ou dans votre sac à main. Si ce n’est pas suffisant, éteignez complètement le téléphone.
  • Lorsque c’est possible, confiez votre téléphone à un passager qui répondra à vos appels ou textos.
  • Utilisez l’application Mode Conduite développée par la SAAQ, qui bloque les textos et les appels entrants lorsque vous conduisez.

 


©2020. Fondation québécoise d’éducation en sécurité routière. Tous droits réservés.